MES FILMS PREFERES A REGARDER EN AUTOMNE

MES FILMS PREFERES A REGARDER EN AUTOMNE

Je pense que vous connaissez déjà mon amour pour cette saison. Du coup pour vous imprégner pleinement de cette atmosphère automnale, j’ai décidé de vous présenter quelques films que j’espère vous adorerez. Ce sont des films que vous pouvez regarder entre ami.es, ou avec un amoureux, avec un bon thé, une tisane ou une soupe. En journée ou en soirée, en semaine ou en week-end. Voici donc ma sélection feel good et cocooning des films que j’ai choisi pour vous à voir et revoir sans modération :

1. When Harry met sally

When Harry met sally

Synopsis : Sally rencontre Harry quand leurs études à l’université de Chicago seront terminées. Tous deux vont commencer leur vie professionnelle à New York et le moins qu’on puisse dire c’est que Sally n’apprécie pas Harry. Mais alors pas du tout. Leurs chemins se croiseront à nouveau cinq ans plus tard sans qu’ils éprouvent plus d’attirance l’un pour l’autre. Encore cinq ans plus tard, il se retrouveront. À ce moment, leur vie sentimentale est un désastre…

 Mon avis : Une œuvre intelligente sur l’amour, les divergences d’opinions de l’homme et de la femme à ce sujet sont intéressantes. Le tout sans ennui et sans prise de tête aucune, sous forme de romance. Un film peu original, à l’intrigue un peu plus simple pourtant à l’élégance rare. Deux êtres qu’à priori tout sépare dans un premier temps mais qui s’attirent inexorablement, le dégout et l’amour s’entremêlant. L’amitié venant aussi mettre son grain de sel. Le personnage de l’homme d’un grand pragmatisme est assez marrant. Les dialogues sont de bon ton et l’interprétation des acteurs aux petits oignons.

2.You’ve got mail

You’ve got mail

Synopsis : Correspondants du web, Joe et Kathleen deviennent intimes virtuellement, alors qu’ils ne se sont jamais rencontrés. Sur e-mail, ils s’aiment. Dans la réalité, ils se détestent. Car Kathleen, libraire indépendante, s’oppose à Joe, concurrent et propriétaire des “supermarchés du livre”.

 Mon avis : J’ai particulièrement adoré ce film de Nora Ephron ! On passe vraiment un moment très agréable devant ce petit bijou mêlant humour et sentiments. Tom Hanks est à son apogée dans ce film, quant à Meg Ryan, elle est tout bonnement sublime. Ce film témoigne des années où le cinéma américain était à son apogée : j’ai nommé les 1980-1990’s. Un film à voir sans l’ombre d’une hésitation. 

3.Le cercle des poètes disparus 

Résumé : Todd Anderson, un garçon plutôt timide, est envoyé dans la prestigieuse académie

de Welton, réputée pour être l’une des plus fermées et austères des États-Unis, là où son frère avait connu de brillantes études. C’est dans cette université qu’il va faire la rencontre d’un professeur de lettres anglaises plutôt étrange, Mr Keating, qui les encourage à toujours refuser l’ordre établi. Les cours de Mr Keating vont bouleverser la vie de l’étudiant réservé et de ses amis…

 Mon avis : “Appréciez la vie telle qu’elle est”. Voilà ce que représente le cercle des poètes disparus, une ode à la vie, à ses moments, à ses envies. Mais c’est aussi aune critique du conformisme dans lequel règne la société actuelle. Ce professeur de Lettres quelque peu excentrique va apprendre à ses élèves la chose la plus importante à inculquer à une personne : le goût de la vie. Au contact de ce nouveau professeur, les élèves vont découvrir que de nouvelles voies d’avenir leur sont promises et ils vont apprendre que leur pensée ne doit pas être altérée par un ordre établi. Ne vous laissez pas dicter votre avenir, laissez libre cours à vos envies et surtout profitez du moment présent. La liberté de penser, d’avoir envie de réaliser ses rêves et de s’affirmer en tant qu’unique personne sont les thèmes que nous présentent le réalisateur par le bais de la plus belle des paroles : la parole poétique. Mais il n’est pas question de réciter des poèmes, non, les poèmes viennent d’eux même sur l’instant présent. La poésie ne se parle pas, ne se lit pas, elle se ressent à haute voix et c’est magnifique. On pleure, on rit, on est béat d’admiration devant ce professeur si peu conventionnel qui arrive à chambouler la vie de ces étudiants.

4.Le temps d’un automne 

Synopsis : Landon Carter est le type même du lycéen populaire et bad boy. Jamie Sullivan est quant à elle la fille du pasteur de la ville, et surtout la risée de tout le lycée à cause de ses vêtements d’une autre décennie et de ses mœurs pratiquantes. Pourtant, lorsqu’il va devoir croiser son chemin, Landon va apprendre à voir ce qu’il se cache derrière ces apparences. Toutefois, Jamie prévient Landon : il ne doit surtout pas tomber amoureux d’elle. En effet, la jeune fille cache un lourd secret.

 Mon avis : L’histoire est belle, originale et raisonnée. L’émotion est bien portée et le tout forme un virtuose drame romantique condensée d’éléments efficaces et tellement vrais. Shane West et Mandy Moore avec sa voix apaisante constituent un formidable couple où compromis risque de briser la relation… Bref deux acteurs hors normes et vibrants de sincérité, des mélodies immersives d’une magie et d’une beauté jamais égalées, et une leçon sur la vie. Un film qui a le pouvoir de marquer une existence.

5.Un automne à New York

Résumé : Un séducteur aux tempes grises, célibataire endurci, tombe amoureux d’une très jeune femme, qui est également sous son charme. Mais la belle a son secret, qui risque de tout remettre en question.

 Mon avis : Une romance sans surprise, mais qui sait être belle et émouvante. Les acteurs sont convaincants, la mise en scène est tout à fait correcte, et l’on note quelques très belles vues de New-York à cette période de l’année.

 Dites-moi quels sont vos films d’automne que vous regardez et me conseillez ?  J’ai hâte de lire vos recommandations…

Pourquoi j’aime l’automne ?

Pourquoi j’aime l’automne ?

Ce mercredi 22 septembre marque l’arrivée de l’automne, la saison des feuilles colorées, du cocooning et des longues balades en forêt. L’automne est une belle saison qui en plus de sa palette de couleurs nous offre aussi une palette de senteurs, il suffit juste de se promener en forêt et de sentir l’humus des feuilles, l’odeur des champignons, de la terre humide, et même si les températures baissent, le spectacle visuel et olfactif offert nous réchauffe de l’intérieur. 

J’aimerais donc vous présenter tout simplement les raisons pour lesquelles j’aime l’automne :

1.Fin des canicules 

C’est fini le temps de sortir et de se sentir écrasé par la chaleur et l’humidité.

Le début de l’automne marque définitivement la fin des périodes de chaleur pour mon plus grand bonheur. Fini les températures qui dépassent les 30° degrés. L’automne est la saison parfaite avec des températures ni trop chaudes ni trop froides, de quoi nous réjouir ou bien ?

2.Retour des journées cocooning

L’automne est propice aux journées et soirées détente et cocooning. L’idéal serait de rester chez soi avec une bonne boisson chaude, un plaid et un livre ou une série en guise de compagnie. D’ailleurs quelle série/film regardez-vous en ce moment ?

3.Retour des boissons chaudes

Voici enfin l’occasion de revenir aux bons vieux classiques : le retour en fanfare des tasses qui fument, autour desquelles on enroule nos mains engourdies par le froid…Chocolat chaud, thé, infusion, cappuccino… laissez libre cours à vos envies, c’est le moment de déguster d’excellentes boissons chaudes. Particulièrement en Automne, j’aime les thés aromatisés qui laisse une odeur agréable dans la maison. Et le thé n’est pas seulement bon pour votre corps, il l’est aussi pour votre peau. Le thé vert (en particulier) a des propriétés anti-inflammatoires et antioxydantes lorsqu’il est appliqué localement.

4.Bougies

Ça y est, la saison des bougies allumées dans tout l’appartement et des soirées cocooning sous le plaid, à leur faible lueur est lancée ! L’automne est arrivé. Alors on s’inspire des scandinaves et du hygge pour créer une ambiance cocooning réconfortante à la maison à l’aide de bougies. Moi j’aime les bougies Thé tchai, pain d’épices ou tout simplement des bougies qui renferme des surprises à l’intérieur…bref pour réchauffer son intérieur et profiter des odeurs automnales ou plus gourmandes, les bougies sont indispensables. C’est d’ailleurs un objet déco parfait pour la saison.

5.Couleurs de l’automne 

La nature change pendant cette saison et les feuilles des arbres arborent de jolies nuances de rouge et d’orange. L’occasion pour prendre de belles photos et surtout de profiter des paysages. Les océans d’arbres aux couleurs flamboyantes, des belles journées fraîches et ensoleillées, le sol qui est crunchy à cause des feuilles mortes. C’est sans parler de l’odeur de l’automne qui est réconfortante et à l’image de la saison.

6.Allez en vacances à des prix raisonnables

Si vous n’avez pas eu l’occasion de partir en vacances, c’est le moment. En cette période vos vacances seront à moitié prix. En plus de cela, l’automne est la saison qui comporte le plus de jours fériés.

7.Le changement d’heure

En octobre, on passe à l’heure d’hiver… et on gagne 1 heure de sommeil, enfin ! J’avoue que je me laisse surprendre chaque année et que je replonge dans mon sommeil avec délice !

 

Ne laissons pas la grisaille plomber notre moral, l’automne est une belle saison dont il faut profiter au maximum avant un hiver glacial.

 

Et vous qu’elles sont les raisons qui vous font aimer l’automne ou pas ?

Nappily ever after ou l’occasion ratée de parler du monde Nappy

Nappily ever after ou l’occasion ratée de parler du monde Nappy

Avant d’être un film, Nappily ever after est tout d’abord un livre écrit par la romancière afro-américaine Trisha R. Thomas. L’actrice Sanaa Lathan (Violet Jones) est une femme à l’existence apparemment parfaite et ce, dans tous les domaines y compris son look capillaire. Elle est victime d’un accident capillaire dans un salon de coiffure et quelques temps après, elle fera un Big chop (les cheveux sont coupés  à ras pour repartir sur de bonnes bases). C’est donc à partir de ce moment qu’elle réalise que sa vie tant rêvée n’est pas celle qu’elle vit au quotidien.

Comme vous l’auriez compris, Nappily ever after traite d’un sujet capillaire et culturel qui est déjà relayé dans les medias par les actrices telles que Lupita Nyong’o, Yara Shahidi… Sauf que la société a toujours véhiculée l’image qu’une femme aux cheveux lisses représentait une forme de beauté supérieure et que les cheveux crépus étaient « sales », « négligés » et ne valaient pas grand-chose. La preuve beaucoup de femmes noires trouvent plus difficilement du travail en France notamment parce que leur coiffure est encore aperçue comme « négligée ».  D’ailleurs dans un interview accordé à l’actrice Kerry Washington (Olivia Pope dans la série scandal), cette dernière affirme que : « quelqu’un la suit toute la journée sur le plateau, pour s’assurer qu’il n’y ait pas un seul cheveu hors de propos. C’est le travail à temps plein de quelqu’un».

Pour en revenir au film, Violet Jones a toujours été complexée par ses cheveux et a longtemps souffert d’une injonction à se conformer aux diktats de la société blanche. La mère de Violet (Lynn Whitfield dans la série Greenleaf) s’assurait toujours que les cheveux de sa fille soit lisses et parfaits. A travers donc son personnage et celle de Zoe (Daria Johns), on entrevoit également la part de responsabilités des parents quant à la perception que nous avons de nous-même et de notre identité.

Pour mieux comprendre cette forme violente de mono culturalisme (les codes de la société sont ceux des femmes blanches), revenons au temps de l’esclavage où les maitres traitaient les cheveux de la femme noire, mais aussi leurs formes physiques de laides, animales, exacerbes (même si en secret, ils les enviaient, désiraient et violaient). Ils traitaient leurs cheveux crépus de tignasse, de crin, de laine et exigeaient par la suite qu’on les cache et grime. Et là, survint alors un drame culturel : Leurs cheveux ont été lissés, aplatis et elles se sont mises aux perruques, tissages et puis au défrisage. L’occident leur a rejeté, renié physiquement pour les assimiler aux canons de la beauté blanche. A ces difficultés d’acceptation des noirs par les sociétés occidentales, il faut ajouter un problème douloureux et compliqué qu’est la dépréciation des femmes noires au naturel (pas que…) par elles-mêmes. Qu’à cela ne tienne, les cheveux afros sont depuis quelques années la nouvelle tendance qu’adopte la majorité des africains, femmes, hommes tout comme enfants. Pour la plupart il faut suivre la tendance et pour d’autres c’est un choix d’affirmer leur africanité…quoi qu’il en soit, il reste beaucoup de chemin à faire.

Mon avis

J’ai été déçue de la légèreté par laquelle le sujet a été traité, que ce soit de la toxicité du perfectionnisme ou de l’héritage capillaire des femmes noires voir même de la beauté des cheveux crépus. Disons que je m’attendais à plus venant du scenario. Ce film est tellement rempli de clichés pour la femme noire. Dans un premier temps Violet Jones porte une perruque et a un copain médecin très beau au teint clair, elle excelle de ce fait dans tout ce qu’elle entreprend et est donc aimée et appréciée de tous. Secondo nous assistons à une scène où elle perd ses cheveux, recherche son identité et est détestée par tous et par la suite tombe amoureuse d’un homme noir qui peine à élever sa fille, comme pour dire que les hommes au teint clair qui réussissent professionnellement ne peuvent pas être amoureux d’une femme noire aux cheveux crépus (ce n’est que mon avis).

En effet, Nappily ever after est un film commercial auquel je ne saurais m’identifier pour la simple raison que Nappy n’est pas mon identité, mais juste cette envie d’avoir les cheveux sains et en bonne santé. Être nappy ne veut pas dire se faire aimer ou se faire accepter, ce n’est pas d’avoir les perruques et se sentir invincible (dans le film Violet semble changer de personnalité dès qu’elle change de coupe de cheveux : audacieuse en blonde, perfectionniste avec des extensions et perruques ou encore libérée le crane raser), se raser les cheveux, être déprimé pour après rechercher son identité et se marier.

Tout compte fait, je me suis dit que la trame du film était finalement de s’aimer soi-même et donc la rencontre, la découverte et l’acceptation de soi et surtout prendre conscience de la valeur et de la beauté de nos cheveux naturels. Il n’était donc pas nécessaire d’appliquer le traditionnel happy ending à savoir « trouver le mec idéal ».

Bref… A l’heure où l’on ne vit qu’à travers son reflet numérique et où l’individu doit être constamment dans l’excellence, ce film rappelle combien il est important d’écouter sa propre voix. Pour ma part, l’image de la femme noire ne se reflète pas par rapport à sa coupe de cheveux, c’est une femme avant tout avec des émotions et des envies. Peu importe le type de cheveux que vous avez, n’oubliez jamais que vous devez assumer vos propres choix.

 

Avez-vous déjà vu le film ? Qu’en avez-vous pensé ?

POURQUOI JE N’AIME PAS L’ÉTÉ ?

POURQUOI JE N’AIME PAS L’ÉTÉ ?

Avec l’arrivée du Printemps, je lis partout sur les réseaux sociaux “vivement l’été” et cela me laisse perplexe… comment pouvez-vous aimer cette période infernale ? Je peux comprendre l’engouement qu’il y’a autour de l’été, les gens veulent aller en vacances, aller sur la plage profiter du soleil et se prélasser…bref l’été emmène la bonne humeur chez certaines personnes et je suis ravie que les gens s’animent et sourient, mais moi je suis tout sauf #teamete. Je pense même que dans une vie antérieure j’étais une vampire ou un Panda pour la simple raison que je déteste et ne supporte pas le soleil.

En fait je déprime dès l’approche du printemps parce que je sais que les chaleurs torrides seront là pour au moins 3 mois. Je trouve la chaleur étouffante, gênante et surtout très désagréable sans toutefois compter sur la sueur et l’humidité qui nous colle à la peau. En revanche quand tu as froid, tu mets un manteau, une couverture, le chauffage ou tu prends un bain chaud, mais quand tu as chaud, à part t’asperger d’eau fraiche et mettre le ventilateur, tu ne peux rien faire d’autres. Impossible de dormir, difficile de travailler ou de faire quoi que ce soit dans cette chaleur.

Je suis d’accord qu’un peu de soleil après des semaines sans pluies fait du bien, mais lorsqu’il fait 35°, franchement qui passe un bon moment ? Qui apprécie vraiment cette chaleur écrasante qui fait fondre tout sur son passage. Tu ne peux pas acheter un truc au supermarché sans toutefois prendre un sac isotherme, tu oublies ton téléphone dans ta voiture et tu la retrouves éteint, parce qu’il a été surchauffé. Eh bien même quand il y’a du vent, il s’agit d’un vent bien chaud. En dépit de cette chaleur étouffante, on a beaucoup de lumière qui fait mal et qui fatigue les yeux, ce qui nous emmène à porter des lunettes de soleil.

Les animaux, on en parle ou pas ? L’été est la seule saison ou tu croises toutes les bestioles terrestres et volantes qui fourmillent de partout. Et donc impossible de laisser ta fenêtre ouverte de peur que quoi que ce soit ne rentre chez toi. Ces bestioles font un bruit d’enfer et se posent partout dans la maison. Ils piquent, grattent…bref ils pullulent tout simplement.

Qui dit été, dit coups de soleil, manque de pudeur, complexes physiques de retour, rasage et épilation régulière, régimes drastiques avec pour conséquences des effets yoyo et j’en passe.

Bref, même si le retour des beaux temps fait du bien à certaines personnes (oui, certaines parce que je pense ne pas être seule dans cette situation), je ne trouve pas cela confortable et agréable.  Je suis une personne avec une santé très fragile qui ne supporte pas la chaleur encore moins le soleil. L’été pour moi rythme avec les urgences hospitalières. Comme vous l’auriez compris, l’été c’est la saison qui me fait passer le plus de temps chez mon médecin et dans les hôpitaux. Je préfère donc l’automne avec sa fraicheur, ses belles couleurs… A chacun ses problèmes et ses goûts. Et donc, c’est pour toutes ses raisons que je ne suis pas une fan de l’été.

Et vous ? Quelle est votre relation avec l’été ? Laquelle des saisons préféreriez-vous ?