LE BURNOUT PARENTAL

LE BURNOUT PARENTAL

Salut les amis.e. s, j’espère que vous allez bien. Il me tenait à cœur aujourd’hui de parler du burnout parental qui est plus souvent oublier mais qui n’en est pas moins handicapant pour le parent qui en souffre. 

Le burnout parental est un syndrome qui touche les parents exposés à un stress parental chronique en l’absence de ressources suffisantes pour compenser. En d’autres termes c’est un état d’épuisement physique, mental et émotionnel généré par une source de stress prolongé dans la sphère familiale. Il est souvent associé à la mère, mais touche aussi le père. 

Les causes diffèrent d’un individu à l’autre, mais la principale reste la quête de perfection qui amène à vouloir en faire beaucoup trop, c’est à dire : cuisiner des repas/goûters sains pour ses enfants, avoir un appartement toujours bien propre et rangé, organiser des anniversaires/sorties mémorables, multiplier les activités pour toute la famille… Bref une quête véhiculée par la culture, l’histoire de chacun, les discours ambiants, les réseaux sociaux, les médias…

Les symptômes d’un burnout parental diffèrent d’un parent à un autre. Les plus connus sont : l’épuisement dans son rôle de parent, la saturation et la perte de plaisir dans le rôle de parent et la distanciation affective d’avec ses enfants. 

Tous ces symptômes contrastent fortement avec la manière dont le parent était auparavant et génèrent chez le parent des sentiments d’étrangeté, de culpabilité et de honte. Le parent prend conscience qu’il n’est plus le parent qu’il était et encore moins celui qu’il voulait être. Il ne se reconnaît plus, il a honte du parent qu’il est devenu. Il souffre du contraste entre le parent qu’il était et celui qu’il est aujourd’hui.

 Le burnout parental entraîne des conséquences importantes, tant pour le parent lui-même que pour ses enfants et son conjoint.

 

  • Au niveau du parent :  les études ont montré que le burnout parental avait les mêmes conséquences que le burnout professionnel à savoir : troubles du sommeil, problèmes de santé, augmentation de la consommation d’alcool, idées suicidaires. Ces dernières sont toutefois plus présentes dans le cas du burnout parental, probablement parce qu’on ne peut pas démissionner de son rôle de parent. 

 

  • Au niveau des enfants :  on peut noter une augmentation drastique des comportements de négligence et de violence parentale. Plus les symptômes de burnout parental sont sévères et plus la fréquence des comportements de négligence et de violence augmente. Il est toutefois à noter qu’on voit d’abord apparaître la négligence des besoins émotionnels de l’enfant puis seulement la négligence des besoins physiques. De même, on voit d’abord apparaître la violence verbale, puis les hurlements hystériques. Ce n’est que quand le burnout parental est très sévère qu’on voit apparaître la violence physique. Par exemple un parent peut toutefois être violent physiquement avec ses enfants pour d’autres raisons que le burnout. De ce fait La violence est d’ailleurs souvent ce qui amène le parent à consulter. Tout simplement parce qu’il ne se reconnaît plus. Le parent en burnout est souvent un parent qui a voulu excessivement bien faire. A force, il s’est épuisé et est devenu l’opposé de ce qu’il était et souhaitait être.

Sortir de son burn-out parental suppose d’avoir déjà conscience de ses difficultés. Pour cela il faudrait prendre soin de soi pour prendre conscience de ce qui bloque dans son corps. Cela permet en effet de constater qu’il y a un souci et qu’on a besoin d’aide extérieure. Autrement dit si l’on a compris que l’on était en burnout, mieux vaut consulter directement un psychologue pour se faire aider ou passer par de la sophrologie, des massages, du yoga…

 

Outre les professionnels, il faudrait aussi contacter des associations de soutien à la parentalité ou des groupes de parole permettant d’échanger avec d’autres parents qui traversent ces difficultés et de se rendre compte qu’on n’est pas seul à vivre cela. C’est aussi une manière de ne plus se dévaloriser dans son rôle parental, de se sentir incapable de tout mener de front car les expériences des uns peuvent aider les autres.

 

Dans certains cas il faudrait que le parent réduise ses exigences pour limiter son épuisement.et dans d’autres cas l’idée est de prendre de la distance avec toutes les injonctions sociales, d’accepter que l’on a le droit à l’erreur, à l’imperfection. L’essentiel est de réussir à avoir une relation équilibrée avec ses enfants, et même s’il y a des choses qu’on ne fait pas bien, ça ira quand même.

Je tenais aussi à préciser que le burnout parental n’est pas :

 

  • La dépression : un burn-out ne touche qu’une sphère de la vie de l’individu qu’elle soit parentale ou professionnelle et reste un phénomène contextualisé contrairement à la dépression qui touche toutes les sphères de la vie. 

 

  • Le burnout professionnel :  le burnout parental est un syndrome différent du burnout professionnel surtout que le premier se manifeste dans la sphère familiale en relation avec les enfants et pourtant le second se manifeste dans la sphère professionnelle en relation avec le travail.

 

  • Le baby blues et la dépression post-partum : notons que le baby-blues survient dans les premiers jours après la naissance et est principalement dû à des bouleversements hormonaux tandis que la dépression post-partum est une dépression qui survient dans l’année suivant la naissance. En revanche, il n’y a pas d’âge pour faire un burnout parental (certains parents sont en burnout parental en raison de difficultés survenant plus tardivement dans la vie de l’enfant).

Si vous avez des questions, n’hésitez pas à me les poser en commentaire !

DES INTENTIONS PLUTÔT QUE DES OBJECTIFS EN 2023

DES INTENTIONS PLUTÔT QUE DES OBJECTIFS EN 2023

Hello tout le monde, J’espère que vous allez bien. De mon côté tout va pour le mieux. Avant de commencer, je tenais à vous adresser tous mes meilleurs vœux : je vous souhaite la santé, l’épanouissement personnel et professionnel, la sérénité et surtout la paix du cœur et de l’esprit.

Comme chaque année, la plupart des gens écrivent les fameux objectifs. Bien souvent, ces objectifs n’aboutissent pas. Ou alors, juste les deux premiers mois, on se donne à fond dans notre objectif et ensuite, la vie étant ce qu’elle est, la routine s’installe, le travail recommence, on manque de temps, d’énergie et on finit par perdre en vue nos objectifs. Le fait est que nos objectifs sont superficiels et ne sont vraiment pas encrés en nous. Ce n’est bien souvent qu’une liste de chose que l’on veut avoir et non pas une façon dont nous voudrions être.

Tout d’abord, les intentions ne sont pas des buts liés à des résultats comme le sont les objectifs. Écrire ses intentions prend souvent bien plus de temps que prévu. C’est un travail d’introspection, savoir comment nous voudrions orienter notre vie, prendre soin de nous et peut- être des autres. Elles nous aident à prioriser ce qui est le plus important pour nous et à faire des transformations de l’intérieur. Elles inspirent la façon dont nous allons aborder les situations et prendre des décisions. Nos intentions concernent les raisons profondes qui nous guident dans la vie. Définir des intentions plutôt que des objectifs, permettra un changement en douceur plus stable et durable dans le temps, parce qu’elles seront cohérentes avec notre nature profonde. 

J’ai conscience que formuler des intentions n’est pas toujours facile et évident, surtout si c’est la première fois que vous le faites. Voici donc quelques étapes qui vous aideront à définir des intentions pour la nouvelle année ou pour un nouveau cycle :

  • Ecrire ses intentions ou tout simplement faire un vision board (je vous expliquerais le concept dans un autre article)
  • Quelles sont mes priorités ? (Les identifier)
  • De quoi ai-je envie de me débarrasser ? cette question peut aussi bien faire appel à une envie de se défaire d’une relation toxique, d’une habitude.

 

  • Qu’est ce qui m’anime vraiment ?

HEUREUSE ANNEE 2023 ! Je vous souhaite sincèrement tout le meilleur pour 2023. Je profite pour vous remercier pour votre soutien au quotidien, je suis vraiment reconnaissante d’avoir une communauté comme vous à mes côtés. Merci pour nos échanges qui m’apportent tant à chaque publication.

Dites-moi tout ! comment s’est passe 2022 ? comment abordez-vous la nouvelle année ? Quels sont vos intentions pour 2023 ?

ASTUCES POUR BOIRE PLUS (D’EAU) AU QUOTIDIEN

ASTUCES POUR BOIRE PLUS (D’EAU) AU QUOTIDIEN

Il est recommandé de boire environ 2 litres d’eau au quotidien pour rester en bonne santé et surtout s’hydrater. Mais consommer cette quantité d’eau par jour ne semble toujours pas évident chez certaines personnes. Les raisons restent diverses et variées (un emploi du temps trop chargé, autre chose à boire : comme du café ou des cocktails et la crainte de devoir passer la moitié de la journée aux toilettes). Cependant il faut rappeler que boire de l’eau tout au long de la journée permet de : nettoyer l’organisme tout en éliminant les toxines, réguler votre satiété, maintenir le volume du sang dans le corps, réguler la température du corps, faciliter le transit intestinal…

Savez-vous que le corps humain perd de l’eau en permanence ? et que celle-ci est évaporée lors des efforts physiques ou éliminée avec les déchets métaboliques. Pour ne pas être déshydraté, il faut renouveler notre stock interne tout au long de la journée.  Dans tous les cas, une mauvaise hydratation peut entraîner migraines et maux de tête, douleurs oculaires, baisses de vision, mal au dos, constipation, troubles du sommeil, sautes d’humeur, fatigue, douleurs musculaires … alors avant de vous ruer sur des médicaments posez-vous objectivement ces questions : qu’en est-il de mon alimentation et de mon hydratation ? Beaucoup de désagréments du quotidien y sont liés et de petits changements peuvent vous changer la vie.  Je vous donne donc quelques astuces pour vous aider à boire plus (d’eau) au quotidien.

1.BUVEZ UN GRAND VERRE D’EAU AU REVEIL ET AU COUCHER

Voilà un rituel que je fais moi-même quotidiennement, c’est pour cette raison qu’il y a toujours une bouteille d’eau au chevet de mon lit. Il ne prend qu’un instant et permet de commencer ou de finir la journée en beauté. Le fait de boire de l’eau au réveil permet de rééquilibrer le taux d’hydratation de l’organisme et de booster le métabolisme. Et c’est encore plus efficace lorsqu’on consomme de l’eau chaude à jeun : cela permet d’éliminer les toxines et de bruler les calories sans efforts.

2. AROMATISEZ VOTRE EAU

Si vous voulez varier les plaisirs ou Si vous trouvez l’eau un peu fade, essayez d’intégrer différentes saveurs à votre eau : Citron, oranges, myrtilles, mûres, fraises, menthe, basilic, lavande, concombre, pastèque, glaçons…il existe des parfums pour tous les goûts.

Ne vous jetez pas sur les eaux aromatisées… Celles-ci sont souvent trop sucrées. Si vous ne pouvez-vous en passer, alors choisissez-les sans sucre.

3. N’ATTENDEZ PAS DAVOIR SOIF

La soif est un signal d’alarme de votre organisme. Lorsque cette sensation apparaît, le corps est déjà déshydraté, c’est presque déjà un peu tard et du coup, vous pouvez ressentir la fatigue. N’attendez donc pas de ressentir la soif pour vous servir un verre d’eau. Emportez une bouteille d’eau partout avec vous et buvez régulièrement pour éviter cette sensation.

4. UTILISEZ UNE APPLICATION

Il existe de nombreuses applications gratuites comme Watterlogged ou Daily Water qui peuvent vous aider à suivre et analyser votre consommation quotidienne d’eau. Et vous enverront des rappels. Vous verrez, il s’agit de prendre l’habitude, ensuite ça roule.

5. MANGER DES FRUITS ET DES LEGUMES HYDRATANTS

Sachez que l’eau ne constitue pas l’unique moyen de s’hydrater ! Les aliments à forte teneur en eau comme le concombre, la laitue, le céleri, le radisla pastèque, la tomate, les épinards, le poivron, la fraise, le brocoli, la courgette et autres fruits et légumes crus, peuvent contribuer à votre consommation quotidienne d’eau. N’hésitez pas à les intégrer à vos repas.

Et vous ? Vous avez du mal à boire de l’eau dans la journée ou c’est un réflexe ?

LES APPLICATIONS POUR S’ORGANISER AU QUOTIDIEN

LES APPLICATIONS POUR S’ORGANISER AU QUOTIDIEN

La gestion du temps est un enjeu majeur au quotidien. Organiser ses journées, sur le plan professionnel comme personnel, peut se révéler parfois difficile. Heureusement, avec les Smartphones, il existe des applications pensées pour vous aider dans l’organisation de votre quotidien : Liste de courses, agenda, prise de rendez-vous, évènements, projets, suivi de la productivité… pour moi une bonne organisation est vraiment synonyme de productivité. Bien s’organiser passe avant tout par le fait de s’appuyer sur des outils fiables, qu’on maîtrise et qui aident à se concentrer sur ses priorités. Aujourd’hui, je vous propose de découvrir quelques applications pour s’organiser et qui changent vraiment la vie. C’est parti !

1.EVERNOTE : LE CARNET DE NOTE DIGITAL

S’il y a bien un outil d’organisation pratique facile d’utilisation qui s’adapte à toutes les situations, c’est bien Evernote. Championne de la polyvalence, cette application efficace est compatible sur ordinateur, Smartphone et tablette. Elle vous permet d’organiser facilement votre vie personnelle comme vos projets professionnels. L’application permet de capturer, organiser et partager des notes où que vous soyez. Il est possible d’améliorer ces notes en y ajoutant des liens, des listes de tâches, des tableaux, des pièces-jointes ou encore des enregistrements audios. Vous pourrez ainsi collecter tout ce dont vous avez besoin dans un seul et même espace.

2.TRELLO : LE MEILLEUR OUTIL POUR LA GESTION DE PROJETS

Trello offre la possibilité aux chefs d’entreprise d’avoir une vision sur l’ensemble de leur business et des projets en cours. Il donne également une vision point par point des objectifs de votre entreprise. L’application permet d’être plus organisé grâce à un outil de gestion de projets qui simplifie la collaboration entre collègues par exemple.

Il est idéal pour organiser ses projets facilement et rapidement. Il fonctionne grâce à un système de listes et de cartes que vous pouvez créer et déplacer à votre guise. Il y a aussi un système de checklist pour suivre la progression du travail des autres, ainsi que la possibilité de commenter et d’ajouter des photos et vidéos aux différentes cartes. Bref c’est une superbe application pour s’organiser et elle est très facile à utiliser au quotidien.

3.POCKET : POUR SAUVEGARDER LES PAGES INTERESSANTES

L’application Pocket permet de sauvegarder un article, une vidéo ou un lien que vous voulez lire ou regarder plus tard. Ainsi, vous pouvez le consulter à tout moment et où que vous soyez, même si vous êtes hors ligne. L’application vous offre également une lecture et un visionnage dans une interface simple et agréable, sans aucune distraction.

4.TODOIST : GESTIONNAIRE DE TACHES

Todoist est un gestionnaire de tâches. Il vous permet de créer des tâches, d’ajouter des notifications et de vous vider l’esprit tout en étant sûr de ne rien oublier ! Il offre la possibilité de créer autant de liste que vous le souhaitez et de les classer, pour mieux s’y retrouver. On a aussi la possibilité de cocher chaque tâche accomplie afin de la faire disparaître au son d’un petit “ding” dont on devient vite accro. 

Mais le principal atout de Todoist est sa dimension sociale. L’appli permet de faire des listes en commun avec d’autres personnes. On peut même envoyer des documents à ses contacts et discuter avec eux.

Et vous ? quelle application utilisez-vous pour mieux vous organiser au quotidien ?

LES APPLICATIONS POUR PASSER MOINS DE TEMPS SUR SON SMARTPHONE

LES APPLICATIONS POUR PASSER MOINS DE TEMPS SUR SON SMARTPHONE

Bonjour les ami.e. s, j’espère que vous allez bien. Dans le dernier article je vous ai partagé des astuces pour ne plus scroller sans but sur son smartphone. Savoir décrocher de son smartphone n’est pas chose facile, et parfois les bonnes résolutions ne suffisent pas. On a souvent le stress lié aux notifications, on a l’impression de perdre son temps et souvent même les difficultés à se concentrer. Du coup, on a tendance à laisser notre téléphone dans une pièce de la maison, de l’éteindre pendant un déjeuner pour mieux se focaliser sur ce que l’on fait… bref l’appareil peut devenir un véritable poids et pourtant l’on n’est pas technophobe.
C’est pourquoi réguler l’usage du téléphone intelligemment au quotidien peut devenir rapidement un besoin, surtout quand il s’immisce partout. Cette tendance a d’ailleurs déjà un nom : le « phubbing » (contraction de « phone » et « snubbing » qui veut dire tout simplement « snobber »). Celle -ci renvoie renvoie à la manie de regarder son téléphone de façon quasi compulsive même quand une personne nous parle. Voici donc quelques applications pour passer moins de temps sur son téléphone :

Moment : disponible uniquement sur iPhone. Cette application vous permet de vous fixer des limites de temps d’utilisation de votre téléphone par jour. Le principe de l’application est simple, soit vous laissez le logiciel calculer le temps passé sur votre smartphone à naviguer sur les réseaux sociaux pour qu’il vous signale à quel moment vous dépassez vos limites, soit vous le faites manuellement. Vous pouvez même permettre à l’application de submerger votre écran d’alertes particulièrement agaçantes dès que vous dépassez le temps d’utilisation que vous vous étiez fixé.

Freedom : est une application disponible sur iOS et Android qui vous permet de créer des listes de blocage et de programmer du temps loin des applications qui peuvent être les plus distrayantes. Que vous souhaitiez vous concentrer sur vos études, terminer votre travail ou simplement vous défaire d’une mauvaise habitude téléphonique, l’application peut vous aider. Il suffit de sélectionner les sites Web et les applications que vous souhaitez bloquer pour commencer votre session et Freedom vous empêchera de les ouvrir.

Forest : L’application est compatible avec iOS et Android. Gratuite sur Google Play et payant sur l’App Store. Plus ludique, l’application mobile Forest plaira aux amoureux de la nature. Lorsque vous vous déconnectez, une petite graine s’affiche sur l’écran d’accueil de votre smartphone. Elle grandit peu à peu et, au bout d’une demi-heure, elle devient un arbre majestueux. Si vous consultez votre téléphone portable pendant la croissance de la plante, celle-ci se dessèche et disparaît. Le concept original de Forest permet non seulement de déconnecter, mais aussi d’apprendre le sens de la responsabilité.

Flipd : l’application uniquement en anglais est gratuite et disponible sur iOS et Android. Elle bloque votre smartphone afin que vous puissiez vous concentrer pleinement sur une seule tâche. Des SMS sont envoyés automatiquement aux personnes qui cherchent à vous joindre mais vous pouvez toujours recevoir les appels importants et, en cas d’urgence, vous pourrez déverrouiller votre téléphone portable pendant 60 secondes. Libre à vous de configurer l’application mobile selon vos besoins. Flipd peut aussi s’appliquer à distance pour faire office de contrôle parental sur le téléphone des enfants.

Offtime : est une application compatible avec iOS et Android. Elle est gratuite sur Google Play et payant sur l’App Store. Offtime vous aide à déconnecter de manière personnalisée : vous choisissez les moments où vous souhaitez masquer les notifications, bloquer les appels et SMS et restreindre l’accès aux applications mobiles chronophages, tout en autorisant certaines exceptions. Par exemple, pendant vos heures de travail, vous pouvez limiter votre accès à Internet et aux réseaux sociaux mais autoriser l’accès à vos courriels, et filtrer vos contacts pour que seuls vos enfants ou vos collègues puissent vous joindre.

Et vous ? quelles sont les applications que vous utilisez pour passer moins de temps sur votre smartphone ??